Wikipédia en langue atikamekw : retour sur un projet ambitieux qui suit son cours !

C’était il y a quatre ans, lors de la Journée nationale des peuples autochtones le 21 juin, la nation atikamekw, Wikimédia Canada et le Comité des langues de la Fondation Wikimédia lançaient officiellement la Wikipetcia Atikamekw Nehiromowin. Retour sur ce projet ambitieux, mené par l’une des onze nations autochtones du Québec.

Bien que la langue soit toujours parlée par 95% de la nation atikamekw, les obstacles semblaient impossibles à surmonter lors des balbutiements du projet en 2013. Entre la création de Wikipetcia Atikamekw dans l’incubateur Wikimédia et son lancement officiel dans l’univers des quelque 300 versions linguistiques, le chemin fut semé d’embûches.

Ç’a été dur au début, parce qu’il fallait traduire l’inteface de Wikipédia en atikamekw. On a fait appel aux linguistes du Conseil de la nation atikamekw.

– Thérèse Ottawa, coordonnatrice du projet Wikipetcia atikamekw de Manawan

En tout, 588 mots, concepts et expressions à traduire de l’interface du français vers l’atikamekw, dont plusieurs qui n’existaient pas, notamment les termes informatiques. « L’atikamekw est une langue rattachée à notre territoire, le Nitaskinan », indique Thérèse Ottawa, « il ne suffit pas de traduire mot à mot, ça n’aurait aucun sens pour nous ».

La coordonnatrice du projet Wikipetcia donne l’exemple d’une souris pour ordinateur : « La majorité des langues indo-européennes désigne l’outil de pointage comme mouse en anglais, maus en allemand, ratón en espagnol, mais cela ne ferait aucun sens pour les internautes atikamekw que le rongeur apikocic soit branché à un ordinateur ! Les linguistes ont préféré le mot makonakan qui signifie outil pour cliquer ».

Un projet intergénérationnel

Atikamekw en tenue de danse sur les lieux du pow-wow à Manawan, Québec, Canada.

Arrive le 21 juin 2017, la Wikipetcia sort enfin de l’incubateur Wikimédia et devient publique. « Ce fut un événement mémorable, toute la nation était fière d’avoir sa propre Wikipédia. Il y a même eu une émission spéciale de 3 heures à la radio locale », se souvient Luc Patin, professeur d’informatique à l’école secondaire Otapi de Manawan et instigateur du projet depuis 2013.

Il enseigne aux jeunes atikamekw comment écrire des articles dans leur toute nouvelle encyclopédie : « Les jeunes atikamekw maîtrisent très bien les outils informatiques, ils sont nés à l’ère de Facebook ! Mais malheureusement, la plupart ont perdu leur langue à l’écrit même s’ils la parlent couramment à la maison ».

C’est alors que la communauté forme le WikiClub « Metapeckeka » (nom ancestral du lieu où se trouve Manawan de nos jours) et les membres du groupe invitent les aînés à venir apprendre à contribuer à Wikipédia, mais aussi à encourager les jeunes à écrire dans leur langue.

« Ce fut un aspect inattendu du projet Wikipetcia : la fierté des jeunes à maîtriser l’encyclopédie, celle des aînés à transmettre la langue et la culture aux jeunes », indique M. Patin, « sans oublier que de plus en plus de mots et de phrases atikamekw se retrouvent dans les moteurs de recherche. Les jeunes peuvent maintenant faire des recherches dans leur langue ».

« C’est un moyen pour nous de transmettre les connaissances ancestrales avec les supports informatiques et cela permet de préserver les pratiques traditionnelles. C’est un outil éducatif pour tous. »

– Nehirowisiw, un membre du projet

Les six saisons atikamekw

Récemment, le WikiClub Metapeckeka met la main sur un fonds d’archives privé. Il s’agit d’un millier de photos prises lors du tournage de la série Les six saisons atikamekw à Radio-Canada. Filmée à la fin des années 1970, la série porte sur le mode de vie des Atikamekw sur le Nitaskinan.

« J’avais 12 ans à l’époque du tournage de cette série ! », se souvient Thérèse Ottawa. « J’ai retrouvé les deux cinéastes en 2018 et ils m’ont donné plusieurs boîtes de photos ; j’ai tout numérisé et téléversé dans Commons ». La tâche fut colossale !

En 2021 et 2022, plusieurs projets vont découler du généreux don de ce fond privé. Tout d’abord, des rencontres en visioconférence sont organisées périodiquement entre le WikiClub et les deux cinéastes, afin de bien décrire leur fonds d’archives.

À l’automne, le WikiClub Metapeckeka et le Conseil des Atikamekw de Manawan formeront un jury composé de jeunes et d’aînés, de photographes professionnels et de wikimédiens afin de sélectionner une centaine d’images qui pourront être mises en valeur dans différents projets futurs, notamment, une exposition.

Nitaskinan en photos

Charles Flamand et son épouse Marie-Louise Cigwic-Iskwecic, 9 juillet 1940
Charles Flamand et son épouse Marie-Louise Cigwic-Iskwecic, 9 juillet 1940

Il existe d’autres exemples de don d’images à Wikimédia au sein de la nation atikamekw. Par exemple, le WikiClub organise des soirées dans la classe informatique où les gens peuvent amener leurs photos personnelles ou de famille, et elles seront numérisées sur place.

Au fil des quatre années d’existence de Wikipetcia Atikamekw Nehiromowin, il s’est écrit plus de 1 500 articles par une centaine de contributeurs.

Le WikiClub Metapeckeka poursuit ses formations, mais encourage également une foule de projets et d’activités tels que Wiki Ciwakamihikan (Café Wiki), Lingua Libre, Nitaskinan en photos, Nanto masinatcikan, et bientôt, un documentaire pour encourager d’autres nations autochtones à démarrer leur propre Wikipédia.

Plus loin

Crédits photos : Atelier Wikipédia à l’école Otapi, Manawan, Nitaskinan – Nathalie Casemajor, À la rencontre de deux générations – Thérèse Ottawa